Photo d'un personnage avec un outils

Inédit, performant, intuitif et évolutif, les outils mis a votre disposition par ERIC CONSEILS sont un veritable GPS pour votre entreprise, conçu par des chefs d’entreprise, pour des chefs d’entreprise.

Ce sont des outils de pilotage en temps réel, sans équivalent, pour vous permettre de diriger facilement votre entreprise en toute sérénité.

Leur installation est rapide et personnalisée à votre entreprise.

Mise à votre disposition de mes connaissances ainsi que celles de plus de 250 conseillers formant le réseau Rivalis

RIVALIS® : Outil de pilotage en temps réel :

Un outil de prévision : Il définit votre projet d’entreprise et vos objectifs de résultats.

Un outil d’analyse en temps réel : Il fait évoluer instantanément votre bénefice en fonction de chaque devis ou facture saisie.

Un outil d’aide à la décision en temps réel : Il simule en direct l’impact de vos devis, de vos factures ou de vos décisions d’embauche ou d’investissement.

Un tableau de bord en temps réel : Il signale à tout moment les écarts entre vos objectifs et vos réalisations.

Un outil d’alerte en temps réel 

Voir vidéo ci-jointe : https://youtu.be/f1MT64E-Xpw

Tableau de suivi de trésorerie :

La périodicité du tableau dépend de la taille de l’entreprise, de ses obligations fiscales et sociales, de son niveau d’activité, etc…

Elle peut être :
petit_carre.gif journalière
petit_carre.gif hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle
petit_carre.gif en plan glissant, c’est-à-dire au fil du temps. Dès la fin d’une période, une nouvelle période s’ajoute automatiquement à la dernière de façon à avoir en permanence un plan de trésorerie couvrant l’ensemble de la durée souhaitée.

Grâce à ce tableau, on connaît instantanément :

petit_carre.gif le solde de trésorerie du mois
petit_carre.gif le solde cumulé d’un mois sur l’autre.

Tableau d’ammortissement :

Le tableau d’amortissement reprend les informations permettant à l’emprunteur de déterminer le coût total du prêt, assurances comprises, mais hors frais de dossier. Appelé aussi échéancier ou plan d’amortissement, il détaille année après année le montant et la répartition de chaque mensualité entre le capital remboursé, les intérêts, le capital restant dû et les assurances.

Grâce au tableau d’amortissement, vous connaissez le capital restant à rembourser après paiement de chaque mensualité. Il s’agit d’une information précieuse,

 Plan de prospections et de suivi clientèle :

Définir et identifier avec précision vos suspects : Quelles sont les entreprises susceptibles d’être intéressées par vos produits, vos services, vos compétences ?

Recenser les sources d’informations utilisables et collecter les informations afin de bâtir et d’enrichir la base de données, travailler avec un fichier qualifié !

Analyser le fichier afin de détecter les prospects/clients à fort potentiel.

Suivre l’évolution de vos suspects en prospects puis en clients.

Suivre vos clients.

Tableau de plannification et de suivi de chantier :

Vous pouvez realiser très simplement un suivi des actions a effectuer sur un chantier en y intégrant les différents corps d’état devant intervenir.

GPEC, Plan de formation :

La Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences est une gestion anticipative et préventive des ressources humaines, fonction des contraintes de l’environnement et des choix stratégiques de l’entreprise. Le processus grâce auquel est construite la spécification des compétences requises pour la réalisation d’une tâche, d’un projet ou d’une mission dans un contexte précis, sont estimés le volume et la nature des effectifs correspondants et sont indiqués le comment et pour quand ces compétences seront rassemblées.

Ce processus de planification et d’anticipation comporte 3 éléments clés (le triple A de la GPEC : anticiper, analyser, ajuster) :

Anticiper les besoins en compétences et effectifs.

Analyser les ressources actuelles.

Ajuster : mettre en face les besoins futurs et l’état actuel des ressources humaines pour construire un plan d’action permettant de réaliser les ajustements, étape par étape.

Prévisionnel et business plan :

Le prévisionnel financier est parfois assimilé au business plan. Ce qui n’est pas tout à fait exact car il existe une nette différence entre le prévisionnel financier et le business plan. En fait ce dernier est composé de plusieurs parties. La partie financière correspondant au prévisionnel financier n’est qu’une partie du business plan, il est également composé de textes qui permettent de présenter le porteur de projet, les produits ou services, l’étude de marché, la stratégie commerciale et les choix juridiques.

Le prévisionnel est souvent établi pour les trois à cinq années à venir pour l’entreprise concernée. Lorsque l’étude sur 3 années est trop courte, notamment pour les projets nécessitant quelques investissements, il est recommandé de présenter l’étude sur 5 ans ou plus si des phénomènes relatifs à la rentabilité du projets ne surviennent qu’au-delà. En ce sens, la durée optimale de présentation du prévisionnel est tout simplement la durée nécessaire.

Le business plan est un document écrit permettant de formaliser un projet d’entreprise. C’est la seconde étape du processus de création d’une société qui est réalisée après l’évaluation du projet. Le business plan peut également être utilisé lors du développement de nouvelles activités dans une société préexistante. Il est essentiellement utilisé afin de collecter des financements auprès des investisseurs.
Pour être compris par tous, le business plan doit être à la fois concret et cohérent. Il doit présenter l’ensemble des actions qui seront conduites par l’entreprise (où elle va), les moyens utilisés pour y parvenir (comment elle y va) et la période estimée pour atteindre les objectifs fixés. Il appuie également sur les spécificités du projet afin de le démarquer des autres business plans reçus par les investisseurs potentiels.
Le business plan peut également être présenté à un banquier pour justifier et appuyer une demande d’emprunt.

Affichages obligatoires :

Chef d’entreprise, vous devez obligatoirement afficher certains documents dans vos locaux.

Êtes-vous en conformité avec la réglementation ?

Vos panneaux d’affichages obligatoires sont-ils à jour ?

Nous verrons ensemble les documents que vous devez nécessairement afficher dans votre entreprise au 1er septembre 2015, en fonction de la taille de votre entreprise.

A défaut, vous risquez de payer une amende pouvant atteindre 1.500 euros.

Document unique :

Quels que soient la taille de l’entreprise et son secteur d’activité, l’employeur doit transcrire dans un document unique, les résultats de l’évaluation des risques à laquelle il a procédé dans le cadre de son obligation générale de prévention des risques professionnels.

Le document unique doit comporter un inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail. Pour ce faire, l’employeur peut s’appuyer sur différentes sources d’information disponibles dans l’entreprise : analyse des risques réalisée par le CHSCT, listes des postes de travail à risques particuliers, fiche d’entreprise établie par le médecin du travail…

Le document unique doit faire l’objet d’une mise à jour régulière (au moins une fois par an) et lorsqu’une modification survient (transformation de l’outillage, révélation de risques non identifiés jusqu’alors, survenance d’un accident du travail…).